La rencontre des jeunes filles chinoises avec la culture occidentale : l’exemple de « l’École de l’Étoile du Matin » 启明女校

Intervention d’Estelle Ruan (Ruan Jieqing 阮洁卿), maître-assistante à l’Université Normale de Shanghai 上海师范大学, dans le cadre du groupe de recherche Circulation interactive des savoirs.

Résumé

À la suite de la Première guerre de l’opium, la Chine a été obligée de s’ouvrir aux Occidentaux. Nombre d’élites chinoises, prenant conscience de l’état arriéré du pays, ont préconisé l’apprentissage des sciences et de la culture occidentale. Le mouvement a favorisé la parité entre hommes et femmes en matière d’éducation. Cette présentation évoquera l’exemple de l’École de l’Étoile du Matin, un établissement créé à Shanghai en 1904 par les sœurs Auxiliatrices des Âmes du Purgatoire (拯亡会) qui scolarisait des jeunes filles de toutes confessions issues des milieux aisés. Cette congrégation catholique d’origine parisienne a bénéficié pendant sa présence en Chine d’un soutien important de la part des jésuites français. Ces derniers, réputés grands connaisseurs de la culture chinoise, avaient construit au sud-ouest de la ville de Shanghai, un quartier religieux et dynamique, Zi-ka-wei 徐家汇. La création de l’école, son histoire et son évolution pendant les années 1904 -1953 seront retracées. On tentera de mettre en lumière le rôle de l’école dans le champ de l’enseignement shanghaien à l’époque, les conceptions éducatives des religieuses et leurs résultats, ainsi que les relations entre les sœurs Auxiliatrices et les Jésuites. Dans un contexte socio-historique à la fois troublé et riche d’ambitions et d’opportunités, l’exemple de l’Étoile du Matin nous permettra d’examiner la relation entre christianisme et enseignement au féminin dans la Chine de la première moitié du XXe siècle.

Date

  • Mercredi 24 février 2016, 11h-13h

Lieu

  • EHESS, salle Elisabeth Allès 681, 190-198 avenue de France – 75013 Paris

Prochaines séances du séminaire


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *