Recrutement d’une ethnologue au Centre Chine

Classée première au Concours de Chargée de recherche seconde classe au sein de la section 38 du Katiana Le MentecCNRS «Anthropologie et étude comparative des sociétés contemporaines» lors du recrutement de l’année 2014-2015, Katiana Le Mentec entre en poste au Centre d’Études sur la Chine Moderne et Contemporaine ce jeudi 1er Octobre 2015. Elle était jeune chercheur associée au Centre Chine depuis 2 ans.

  • Projet de recherche à long terme

Le projet de recherche à long terme de Katiana porte sur les effets transformateurs des bouleversements territoriaux et notamment sur les conceptions sociales des espaces. Son terrain d’enquête se situe dans le monde sichuanais – la culture Bashu incluant la municipalité de Chongqing.

Ce programme de recherche porte sur l’effet transformateur que les bouleversements du territoire ont sur les représentations que les populations génèrent sur elles-même et sur leurs espaces. Un réservoir de barrage, une inondation ou un tremblement de terre modifient les espaces. La topographie et le paysage, d’abord, mais aussi les lieux de vie, villages, villes. Ces bouleversements peuvent, dans certains contextes et avec une certaine mesure, changer les manières dont les individus pensent, se représentent et conceptualisent, ensemble, leurs territoires, tant ceux disparus que les nouveaux. Les sentiments d’appartenance peuvent également être bousculés. Les espaces constituent en effet des repères collectifs pour se définir: en référence à une région, un quartier, un paysage spécifique (je pense par exemple à l’identité paysagère). Les espaces sont aussi le support d’expériences collectives liées à des parcours et à des mémoires. Leurs transformations physiques peuvent modifier les manières dont les groupes pensent leurs spécificités et leurs trajectoires temporelles. A travers le vécu du bouleversement, ce sont encore de nouvelles références identitaires qui peuvent être attribuées ou revendiquées par les habitants: par exemple braves héros au fort sentiment d’entraide mais aussi victimes, sacrifiés, traumatisés. A terme, l’objectif est d’éclairer sous un certain angle les rapports entre dynamique sociale et bouleversements territoriaux. Quel est le panorama des formes mouvantes et multiples de leurs effets transformateurs sur les conceptions qu’une population porte sur elle-même et sur son environnement ? Peut-on identifier des micro-configurations idéales-typiques les modélisant?

Ancien chef-lieu de Yunyang, 2015

Katiana Le Mentec propose d’examiner cette problématique au travers de deux terrains en particulier: la région des Trois Gorges à Chongqing, affectée par la création du réservoir du barrage des Trois Gorges formé entre 2003 et 2009 – qu’elle étudie depuis onze ans déjà – et le séisme de magnitude 8 survenu à Wenchuan en 2008. Elle est d’ailleurs actuellement sur place, dans la ville de Beichuan, détruite par le séisme et reconstruite à quelques dizaines de kilomètres de distance.Nouveau chef-lieu de Wenchuan

Je souhaite identifier la présence, la forme et l’échelle des changements que connaissent les représentations sociales associées au territoire et analyser les dynamiques à l’oeuvre. Il s’agit d’examiner, par exemple, les différentes manières d’appréhender les paysages telles que les modèles visuels, les schèmes conceptuels guidant la perception, ou encore les appréhensions esthétiques subjectives. Pour cela j’identifierai les modes d’énonciation mis en lumière à travers des expressions du quotidien, des récits mémoriels ou encore des poèmes portant sur le paysage disparu; les modes de figuration telles les représentations artistiques d’un paysage transformé; ainsi que les pratiques de contemplation. J’aimerais analyser l’agentivité des “médiateurs” tels une légende, une photo, un rocher déplacé pour former, porter et faire accepter une nouvelle conception associée à l’espace. Je pourrais aussi interroger les imaginaires portés sur les espaces transformés ou disparus et les changements de valeurs dont sont imprégnés les espaces conceptualisés en Chine, par exemple à travers l’art de la géomancie

Prolongeant sa réflexion et souhaitant échanger avec des anthropologues travaillant sur les contextes de bouleversement, Katiana Le Mentec prépare l’organisation d’un colloque international avec des collègues ethnologues – Tang Yun et Zhang Yuan – de la South-West University for nationalities (Chengdu) intitulé : “Comparative Study of Disasters and Upheavals: Perceptions and Responses” (http://cecmc.hypotheses.org/24290). Elle proposera par ailleurs une communication sur les débats, en anthropologie, portant sur les modes de perception de la continuité et de la rupture en contexte de bouleversement violent.

Par ailleurs, toujours dans le cadre de son programme de recherche, la semaine du 21-25 septembre 2015, Katiana a donné une série de cours au département d’ethnologie de la South-West University for nationalities (Chengdu), sur les recherches des ethnologues français sur la thématique de l’événement et du bouleversement. (http://cecmc.hypotheses.org/24225)

  • La recherche doctorale sur les conséquences du barrage des Trois Gorges

Les enquêtes que Katiana a menées au cours du Master puis du Doctorat et du post doctorat relèvent d’une même préoccupation pour les processus d’adaptation au sein de situations de changement, et notamment de déplacement dans un nouvel environnement.

Sa thèse, intitulée «Vivre le bouleversement des Trois Gorges. Étude ethnologique des outils d’interprétation et des processus de résilience», dirigée par Brigitte Baptandier, fut soutenue le 9 juin 2011 à l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense. Ce travail fut soutenu par des bourses ministérielles (BAR et BCRD) au Centre d’études français sur la Chine Contemporaine (CEFC) à Hong Kong puis de la Fondation Chiang Ching-kuo (Taiwan). La thèse fut primée en 2012 par l’Association française d’études chinoises.

Ce travail portait sur les conséquences, au sein du district de Yunyang (municipalité de Chongqing), de la création du barrage des Trois Gorges. Au travers d’enquêtes de terrain réalisées auprès des habitants et des autorités locales cumulant plus d’un an dans le district, Katiana s’est notamment interrogée sur les perceptions sociales du barrage et de ses conséquences, qu’elles soient topographiques, écologiques, économiques ou sociales – impliquées en particulier par le déplacement de la population, l’éclatement social et familial. Elle a analysé les dispositifs mis en place, par les autorités de différents échelons, afin de donner une interprétation officielle du barrage, de la délocalisation des villes et de la migration forcé (sanxia yimin). Elle a également étudié les pratiques de résistance opposées aux rhétoriques étatiques ainsi que les tactiques d’accès des habitants à l’expression de regrets, voire à la critique. Cette étude est profondément marquée par l’étude de l’usage des outils culturels. Elle met en regard les différents usages que font les multiples acteurs, du vocabulaire et des référents culturels concernant l’identité du lieu et de ses habitants. Elle montre que le culte rendu aux divinités, l’emploi de toponymes, de concepts scientifiques, le récit d’adages, de mythes, de légendes et de chansons, l’interprétation géomantique et architecturale, ou encore l’évocation portant sur l’histoire sont autant de biais, sujets à des interprétations et à des reconstructions circonstancielles de la part des habitants et des autorités. Cette enquête a également conduite Katiana à examiner les mécanismes de renouveau des cultes locaux en Chine contemporaine. Le culte de Zhang Fei (?-221) constitue d’ailleurs le fil rouge de sa thèse. Ce héros historique et personnage légendaire est devenu, à Yunyang, au fil d’un millénaire, une divinité locale du territoire réappropriée par tous et objet de compromis et de juxtapositions complexes, tout particulièrement dans cette époque de grands bouleversements suscités par la construction du barrage.

Temple de Zhang Fei, 2015

Me laissant guider par les observations et échanges avec les acteurs locaux, j’ai choisi d’aborder ce terrain en prenant le détour de la religion locale et de la protection patrimoniale. Ce qui me surpris immédiatement à Yunyang fut la manière dont les habitants faisaient référence à Zhang Fei, héros divinisé localement, pour exprimer son refus des délocalisations et dénoncer une catastrophe écologique, au travers de miracle ou la description du temple déplacé par exemple. Quant au gouvernement local, il commémorait ce général de l’époque des Trois Royaumes (221-280) dont le temple venait d’être classé au patrimoine national et s’en servait pour support de propagande pour valoriser les conséquences écologiques, économiques et sociales du barrage des Trois Gorges. Par exemple Zhang Fei devint le parangon des valeurs bravoure et patriotisme.
Dans un premier temps, mon objectif fut d’analyser comment et dans quel but ce héros, les temples et légendes lui étant dédiés, les miracles et récits le concernant étaient employés dans ce contexte de bouleversement. Pour mieux le comprendre j’ai étudié les spécificités locales de ce culte – rare en Chine – et retracé les enjeux au sein desquels il fut impliqué au niveau local et régional au cours du dernier millénaire. J’ai rencontré les spécialistes religieux locaux, fréquenté les temples et recueillis les stèles et les textes (datant de 1125 pour les plus anciens) mentionnant le culte dédié à Zhang Fei dans les Trois Gorges. Au CEFC de Hong Kong, grâce à l’enseignement de Annie Au Yeung, enseignante de chinois et traductrice, j’ai appris le chinois classique pour retranscrire ces matériaux. Des missions réalisées au chef-lieu et dans les zones rurales de Yunyang, m’ont permis de partager le quotidien de familles impliquées ou non dans les programmes de déplacement et de rencontrer des personnes issues de différentes sphères de la population: commerçants, marchands, agriculteurs, employés, fonctionnaires, devins, géomanciens et médiums accueillant l’esprit de Zhang Fei dans leur corps. Cette enquête fut complétée par de courtes missions réalisées dans des temples, dédiés à ce héros au Hebei, au Sichuan, à Taiwan et à Hong Kong, dont les communautés étaient liées au temple de Yunyang. La formation offerte par ma directrice de thèse, Brigitte Baptandier, fut cruciale pour donner sens à ces matériaux. Mes connaissances sur la sphère religieuse en Chine ont été développées en suivant des séminaires sur ce thème (au LESC, à l’Inalco et à l’EPHE) et en échangeant avec les chercheurs travaillant sur ces sujets en France et en Chine.

2. légende de la mort de Zhang Fei, peinture temple de Zhuozhou (Heubei), 2007
Dans un second temps, j’ai examiné les mesures de politiques culturelles locales pour analyser l’usage idéologique d’actions patrimoniales visant à encenser le barrage et légitimer ses conséquences. La présence, à Yunyang, d’acteurs institutionnels particulièrement attachés au domaine culturel a stimulé la mise en place d’une campagne élaborée que je me suis chargée d’étudier: conceptualisation d’une nouvelle marque locale associée à la migration [du barrage] des Trois Gorges, instauration d’une fête civique et d’un parc commémoratif de l’événement. Zhang Fei n’était qu’un élément culturel parmi d’autres. Rites, théâtre, mythe, légendes et vestiges étaient mobilisés dans des projets culturels aux budgets astronomiques. Le réseau de connaissance développé auprès d’agents du bureau de la culture me permis d’accéder aux discours et documents internes ainsi que d’observer les projets en train de se faire. Leur mise en place fut progressive, mais les premières réactions d’habitants ont été analysées.

Pour plus de détails voir :

  • 2006    Le Mentec Katiana, Barrage des Trois Gorges : les cultes et le patrimoine au cœur des enjeux. Etude sur les vestiges culturels et la religion populaire locale dans le district de Yunyang (Chongqing), Perspectives chinoises, 94 : 2-12. En ligne: http://perspectiveschinoises.revues.org/951?lang=en
    En anglais : China Perspectives, 65 : 2-12.      En allemand : China Heute, 25, 4-5 : 154-163.
  • 2010     Le Mentec Katiana, Le projet des Trois Gorges : faire parler les héros et les dieux, Études Chinoises, 29 : 259-270. En ligne: http://www.afec-etudeschinoises.com/IMG/pdf/LeMentec_EC_XXIX_2010_.pdf
  • 2014     Le Mentec Katiana, The Three Gorges Dam and the demiurges: the story of a failed         contemporary myth elaboration in China, in K Bromber, J. Féaux de la Croix & K. Lange [dir],     The temporal politics of big dams in Africa, the Middle East, and Asia, Water History. vol 6, 4 :     385-404
    à paraître: Le Mentec Katiana, Le corps morcelé de Zhang Fei. Allégorie d’espaces bouleversés en amont du barrage des Trois Gorges. B. Baptandier [ed.], Corps Lacunaire dans le monde chinois. (ouvrage en cours d’édition)
  • Travaux post-doctoraux sur la question du patrimoine, de la mémoire et des musées

A la suite de sa thèse, Katiana Le Mentec mena des travaux portant sur la patrimonialisation dans la région affectée par le barrage des Trois Gorges. Elle développa dans un premier temps une enquête sur les programmes muséaux dans la municipalité de Chongqing dans le cadre du projet collectif “Patrimonialisation dans le monde chinois contemporain” dirigé par Brigitte Baptandier au sein de l’Atelier Chine du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative. Elle fut par ailleurs intégrée au Partner University Fund “Migration, Material Culture, and Memory: Constructing Community in Mobile World” (Université de Chicago / Maison de l’archéologie et de l’ethnologie).

Dans un premier temps, mon intérêt s’est porté sur les débats, les négociations, les marges de manœuvre d’acteurs institutionnels aux prises avec les impératifs des instances nationales et locales. J’ai examiné les processus de conception des récits muséaux et les choix de scénographie et d’architecture en prenant en compte les influences et inspirations dans lesquels les responsables puisaient. Le réseau développé au bureau de la culture de Yunyang m’offrit un accès au musée local, inauguré en 2012, et à ceux du district voisin, Wanzhou, et de la capitale régionale, Chongqing. Une mission en automne 2011 me permis de visiter plusieurs musées achevés ou en construction, de m’entretenir avec les dirigeants et membres des musées et des bureaux de la culture, ainsi que de consulter les rapports internes et les programmes d’exposition. Les premiers résultats ont été formulés dans le cadre d’un travail collectif sur musées d’Etat en Chine, développé avec des ethnologues du monde chinois [Le Mentec, Barrage des Trois Gorges : exposer le monde local après l’immersion. Genèse et programme du premier musée de Yunyang, Gradhiva, 2012, 16 : 84-105]. Cet article analyse le parcours d’élaboration du musée de Yunyang et examine les tensions entre deux acteurs-entrepreneurs du patrimoine porteurs de visions et d’intérêts divergents que révèlent leurs projets. Le texte présente ces responsables et analyse les détails de leurs programmes et choix architecturaux. L’un porte l’emphase sur les spécificités locales et régionales et le second souligne l’insertion du district dans la nation chinoise. Ils supportent toutefois une volonté commune de présenter un monde local dans la continuité du passé et une écologie régionale enrichie et non transformée.

Katiana a ensuite approfondi les thèmes de la mémoire et de la mise en exposition de la migration planifiée: d’abord, dans le cadre d’un chapitre de l’ouvrage Migrations humaines et mises en récit mémorielles édité par M. Baussant, I. Dos Santos, E. Ribert, I. Rivoal (Presse de l’UPO, 2015) et intitulé “Interprétations plurielles d’une migration planifiée. Des usages de l’histoire et des légendes en amont du barrage des Trois Gorges (Chine)”. Ce chapitre reconstitue le parcours d’élaboration de la conceptualisation de cette migration par le gouverneur de Yunyang. Elle participe tant à fonder une marque locale qu’à instituer les déplacés en sacrifiés à commémorer. Cette interprétation est mise en regard avec une série de discours transmis par les habitants.

Pièce de théatre_famille de Yunyang déplacée, 2008

Un second article examine la scénographie et les motifs visuels choisis pour soutenir le discours officiel sur la migration des Trois Gorges au sein de trois musées de la région. Ces musées sont les premiers en Chine à exposer ce phénomène sensible en Chine communiste. Le Mentec, Katiana, Chongqing Museums after the Upheaval: Exhibitions in the Wake of the Three Gorges Dam Migration, Journal of Curatorial Studies, China: Curating, Exhibitions and Display Culture, 2015, Vol 4, 1 : 108-141.

J’ai analysé les dispositifs narratifs attachés aux éléments de l’exposition et enquêté sur les effets émotionnels attendus. Les éléments de l’exposition tels les documents, photos ou encore motifs confucéens détournés, visent à attester de l’efficacité des autorités et du dévouement des fonctionnaires. Par ailleurs, ils authentifient le sacrifice en intégrant le motif de la souffrance – une première en Chine lorsqu’il est question de programmes de déplacement. La reconnaissance de la douleur valorise cet acte patriotique  dit volontaire, et sa commémoration. J’analyse dans un second temps les dispositifs muséaux développés par la nouvelle entité régionale – Chongqing – pour façonner une culture, une marque et des spécificités qui seraient distinctes du Sichuan, territoire duquel elle fut dissociée en 1997. Les vestiges du peuple Ba récemment excavés permettent aux fonctionnaires de Chongqing d’ériger ce peuple comme fondateur glorieux. L’enquête montre toutefois que les musées locaux proposent des variations de manières de présenter leur appartenance régionale.

Musée des Trois Gorges de Chongqing, 2006

La dernière étape de ce travail fut consacrée aux visiteurs locaux et à leurs expériences muséales. Dans le cadre d’un post doctorat Fernand Braudel auprès de Sharon Macdonald (Université de York), Katiana Le Mentec a réalisé une mission d’un mois en été 2014 consacrée au musée de Yunyang. http://cecmc.hypotheses.org/15204

Visiteurs au musée de Yunyang3, 2014

De bonnes relations développées au fil des ans avec les membres du bureau de la Culture de Yunyang me permirent de mener de manière autonome des enquêtes qualitatives auprès des visiteurs. J’ai observé le parcours d’une cinquantaine de groupes et j’ai intégré la visite de dix groupes en menant des entretiens non directifs. J’ai aussi participé à six visites avec des familles de mes connaissances, complétées par des entretiens hors du musée. L’objectif était d’étudier les manières dont les habitants se saisissaient du musée – accessible gratuitement – et interagissaient avec les éléments des expositions: diorama, objets, photographies, documents, vestiges. Mon analyse porte sur les appropriations collectives et individuelles des expositions. Par exemple, les expositions des Ba s’appuyant sur l’esthétique renforcent un sentiment d’étrangeté, ou encore, les habitants s’approprient de façons plurielles les images de souffrance liées au déplacement, qu’ils font résonner avec leurs expériences et points de vue, sur la difficulté de quitter le district, le bonheur ou encore le malheur des migrants. L’autre piste stimulée par cette recherche concerne les pratiques et expériences muséales. Lieu sélectionné pour les visites formelles ou amicales d’invités, le musée constitue aussi à Yunyang un espace de sociabilité ponctuel ou régulier pour le quartier. L’enquête met à jour des modalités de visite relevant des rapports de genres, des relations hiérarchiques, des normes de socialisation, de l’attribution de statut et des pratiques de groupes d’âge. C’est extrêmement riche et il me reste encore à traiter une bonne partie des données. Cette enquête me permet de réfléchir à la thématique du patrimoine, aux pratiques et conceptions du patrimoine, aux acteurs et à la consommation du patrimoine, aux conceptions de l’authentique et de la copie.

 

La thématique du musée a également constitué une manière d’élargir la réflexion de Katiana Le Mentec sur les représentations des catastrophes. Elle a enquêté sur un projet français de musée des catastrophes menaçant l’humanité, proposé par l’artiste Aurèle et l’architecte Scali, retenu dans un premier temps par le comité d’organisation de l’exposition universelle de Shanghai en 2010 : La tour du chien jaune perdu. http://cecmc.hypotheses.org/?p=20520

Mon intérêt portait au départ sur les échanges culturels et les représentations des catastrophes dans ce contexte de rencontre internationale. La non-réalisation du projet m’amena à analyser le parcours de cet objet-musée et les raisons qui en ont fait, les années précédant l’exposition, un objet médiatique en France et un élément dans la promotion de la culture artistique de Shanghai. Le dialogue sur la catastrophe fut manqué en raison de la vision dystopique non désirée à cette occasion par le gouvernement chinois qui a rejeté le projet, ou les instances françaises qui, bien qu’ayant soutenu finalement une autre œuvre engagée d’Aurèle – the lost dog Co2 – en ont seulement mobilisé le potentiel ludique.

Le Mentec Katiana, De la tour du Chien jaune perdu au musée de la catastrophe. Un « fantasme » pour penser  l’universel et le local à l’Expo Shanghai 2010. S. Houdart et B. Baptandier [eds.], Ethnographier l’universel. L’exposition internationale de Shanghai, 2015, Société d’ethnologie, 251-282

  • Travail post-doctoral sur les modes d’appropriation des espaces bouleversés

Enfin, pour l’année académique 2014-2015, Katiana Le Mentec bénéficia d’un contrat poste doctoral Germaine Tillion au Centre d’études sur la Chine Moderne et Contemporaine pour développer le projet “Les modes d’appropriation de l’espace dans des villes reconstruites après destruction. Mémoire et patrimoine culturel matériel et immatériel”

En examinant une ville reconstruite dans son intégralité pour éviter l’immersion par le réservoir du barrage, j’explore les signes matériels et immatériels de conceptions renouvelées des identités locales, des anciens lieux de vie et des modes d’appropriation de l’espace. Mon objectif est de comprendre les rapports des habitants à la nouvelle ville et d’identifier les modes d’appropriation du nouvel espace urbain. Quels feuilletages et oppositions dévoilent les grilles de lectures de ces nouvelles villes, leurs légendes et héros fondateurs, les usages de toponymes, les interprétations géomantiques et architecturales? Que disent-ils des modes de pensée et des vécus sensoriels du bouleversement?

Katiana Le Mentec a effectué son enquête au mois de mai et de juin 2015 au chef-lieu de Yunyang (Chongqing). Elle analyse actuellement les données recueillies. Ce travail s’inscrit dans son programme de recherche à long terme portant sur les effets transformateurs des bouleversements territoriaux.

Nouveau chef-lieu de Yunyang1, 2015

 

 


1 réponse

  1. 8 octobre 2015

    […] Lire le billet […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *