Enseignement d’Alain Arrault

alain_arrault_photo_cecmcArrault, Alain (membre statutaire du CECMC), directeur d’études à L’EFEO. Enseignant habilité à diriger des recherches1.

Page personnelle sur le site du CECMC

2e mardi du mois de 17 h à 19 h (salle 681, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 8 décembre 2015 au 10 mai 2016

Cet atelier est pensé comme un espace de réflexion et de discussion autour du travail des étudiants de l’UMR Chine Corée Japon. Chaque séance est l’occasion pour un ou deux étudiants de présenter leurs recherches, suivie de questions et remarques de la part de l’auditoire, composé d’étudiants et de chercheurs. Il peut s’agir d’introduire l’argument de thèse, d’exposer une argumentation portant sur des données brutes – de terrain – ou encore de proposer une présentation en vue d’une conférence ou d’une soutenance. Le but de cet atelier est de permettre aux participants de faire le point sur leurs travaux tout en leur offrant l’opportunité d’enrichir leur expérience de discussion et d’expression en public.

1er et 3e vendredis du mois de 14 h à 17 h (salle 681, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), du 6 novembre 2015 au 15 avril 2016

Ce séminaire, qui réunit des étudiants de master et des doctorants ainsi que plusieurs collègues rattachés à diverses unités de recherche sur la Chine, poursuivra l’étude du Mengxi bitan. Cette année, nous continuons la lecture des chapitres sur les œuvres littéraires (chap. 14, 15 et 16), portant sur la prose, la poésie, la phonologie, les inscriptions, ainsi que sur le rapport entre belles lettres et société. Nous prévoyons également de réserver des séances à la lecture d’anecdotes extraites des chapitres sur « l’ingéniosité » (chap. 13) et les phénomènes extraordinaires (chap. 20). Comme précédemment, le travail consistera à replacer chaque anecdote dans un contexte précis, restitué à la suite des discussions du séminaire dans un commentaire éclairant la traduction. Les chapitres lus au cours de ces années de séminaires, augmentés d’autres discutés lors de séminaires antérieurs, constitueront l’anthologie du Mengxi bitan dont nous préparons la publication sous forme de traductions et de commentaires précédés d’essais introductifs sur l’histoire du texte et sur son contexte institutionnel et historique.

Lundi de 11 h à 13 h (salle 681, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris), les 4 et 11 avril, 2, 9, 23 et 30 mai 2016

Ce séminaire fait suite à un atelier au sein duquel un groupe de travail s’est constitué autour d’un objectif : étudier les multiples facettes de la figure du lettré sous cette dynastie. Le travail sera ici consacré à analyser les représentations que se font les lettrés de leur action à travers les différentes formes d’écriture que chacun d’eux est capable de mobiliser selon les circonstances : poésie, journal, notes au fil du pinceau, essais et commentaires, correspondance, inscriptions ; mais aussi pour ceux d’entre eux qui sont engagés dans une carrière publique : mémoires au trône, mémoires de remerciements ou rédactions de documents officiels (édits, memorandum, etc.). Comment comprendre l’unité de la pratique lettrée derrière cette grande diversité des formes d’écriture ? Comment restituer la cohérence d’une démarche qui oscille entre détachement apparent, « culture de soi », engagement éthique, action administrative, voire politique ? Comment suivre la construction d’une nouvelle sociabilité lettrée fondée sur l’écriture ? Comment concevoir une action collective au service d’idéaux et de l’action publique, fondée sur la transmission de cette culture de l’écrit ? Ce sont ces questions qui seront abordées au cours de ce nouveau séminaire collectif dont le volume horaire sera, pour débuter, de 12 heures.

Tout savoir sur les inscriptions à l’EHESS

  1. Série de billets présentant chaque jour les enseignements d’un des enseignants du CECMC. Liste de tous les séminaires par enseignant []

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *