Mobilité humaine et circulation des savoirs techniques (XVIIe – XIXe siècles)

Mobilité humaine et circulation des savoirs techniques (XVIIe – XIXe siècles) = Human mobility and the circulation of technical knowledge (17th-19th centuries). Sous la direction de Catherine Jami. Extrême-Orient, Extrême-Occident, n° 36, 2013. 225 p. ISBN 978-2-84292-404-1. ISSN : 0754-5010. 20€

Présentation/About

img_591Le système d’examens et d’attribution des postes de la fonction publique impériale chinoise impliquait une grande mobilité géographique des élites lettrées. Comment cette mobilité et plus généralement la mobilité humaine, ont-elles contribué à la dynamique spatiale des savoirs scientifiques et techniques en Asie orientale ?

Les études rassemblées ici analysent le rôle de la mobilité humaine dans la dynamique spatiale des savoirs en Asie orientale entre le XVIIe et le XIXe siècle. Tout d’abord, deux études sont consacrées à des personnages dont la carrière savante s’est déroulée sur le territoire impérial chinois. Sont ensuite analysés les itinéraires de savoirs astronomiques et médicaux à travers les frontières entre les pays d’Asie orientale. Enfin la trajectoire d’un chimiste et ingénieur japonais illustre la mobilité intercontinentale qui se développe à la fin de la période couverte.

Plus d’informations/More information

 Voir aussi/Related websites


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

1 réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *