Stéphanie Homola, en post-doctorat à l’Université Friedrich-Alexander d’Erlangen-Nuremberg

Stéphanie Homola part en post-doctorat à l’Université Friedrich-Alexander d’Erlangen-Nuremberg à partir d’avril en tant que membre du programme de recherche International Consortium for Research in the Humanities, « Fate, Freedom and Prognostication. Strategies for Coping with the Future in East Asia and Europe ». Ce programme se consacre à étudier les fondements historiques des phénomènes de pronostications et de différentes conceptions du destin en comparant l’Asie de l’Est, et en particulier la Chine, avec la période médiévale et le début de la période moderne en Europe, pour comprendre les processus qui ont mené à l’émergence des modernités occidentale et est-asiatique.

Elle est membre du Programme de Recherche Interdisciplinaire (PRI) « Pratiquer le comparatisme : terrains, textes, artefacts » de l’EHESS, dirigé par Marcello Carastro, Caterina Guenzi et Frédérique Ildefonse, qui favorise le dialogue entre l’anthropologie des mondes contemporains et des mondes anciens, sur une problématique qui porte actuellement sur le destin : « Approches comparées du destin : le lot, la part, le lien ».

Stéphanie Homola (EHESS) a soutenu une thèse intitulée « Connaissance du destin : anthropologie des pratiques contemporaines de divination en Chine et à Taïwan », le 25 novembre 2013 et vient de publier  un  article dans le Journal of Chinese Religions : Pursue good fortune and avoid calamity; The practice and status of divination in contemporary Taiwan, Journal of Chinese Religions, Volume 41 Issue 2 (November 2013), pp. 124-147.


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *