Le projet DéfiChine

La Chine présente, après l’Inde, le rapport de masculinité le plus élevé au monde (104,9 et 106,4 hommes pour 100 femmes respectivement, alors que dans le reste du monde, la moyenne est de 99). Le projet DefiChine étudie l’impact du déséquilibre des sexes sur le marché matrimonial et de la sexualité. Il s’intéresse en particulier à ses conséquences sur les modalités de mise en union, sur les conditions de vie des hommes, leur sexualité, et sur les relations de genre.
Site du projet : http://defichine.site.ined.fr/

Le projet rassemble des chercheurs issus du PRES ainsi que des chercheurs étrangers.

Les équipes du PRES partenaires

  • UR04 « Démographie, genre et sociétés » Ined (Institut national d’études démographiques) Paris
  • Cridup (Centre de Recherches de l’Institut de Démographie de l’Université Paris 1)
  • CECMC (Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine) EHESS, Paris

Les partenaires étrangers au PRES

  • IPDS (Institute for Population and Development Studies), Xi’an Jiaotong University (Shaanxi, Chine)
  • Giovanna Merli, PhD (Stanford School of Public Policy, Duke University, USA)
  • Tania Angeloff, Professeur (Iedes Université Paris 1 Panthéon Sorbonne)
  • Lisa Eklund (Lund University, Sweden)

Le projet de recherche DéfiChine, coordonné par Isabelle Attané (INED-EHESS), renforce l’axe de recherche sur l’Asie porté notamment par l’École française d’Extrême-Orient. Cet établissement de heSam Université soutient d’ailleurs le projet NexT Dynamique Asiatique et gère des écoles thématiques en Asie.


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *